Information à venir

Contributeurs

SYLVIE MAROT

Historienne des arts du spectacle et d’histoire de l’art, Sylvie Marot est consultante en gestion et valorisation des patrimoines de mode et textile, commissaire d’exposition et auteure.

Elle assure son premier commissariat avec l’exposition inaugurale Habits de recherche au musée d’Art et d’Industrie de Saint-Etienne en 2001. Alors en charge des collections textiles — première collection de ruban au monde — , elle y dynamise la politique d’acquisition de mode contemporaine et haute couture. De 2005 à 2013, elle dirige le département patrimonial de Marithé+François Girbaud. Elle oeuvre à la première monographie de la marque De la pierre à la lumière (La Martinière, 2012).

Au rythme des Biennales Internationales de Design de Saint-Etienne, Sylvie Marot orchestre les expositions et leur catalogue : Design de mode (2002), Les Enrubannées (2006), Design Transversal : Maurizio Galante / Tal Lancman (2010), L’Autre Jeans (2012). Elle signe Ruban (Pointed Leaf Press, 2014) et a notamment contribué à Kimono Now (Prestel, 2015) et à La mode exposée (Marchetti, HEAD, 2016).

Sylvie Marot a reçu le Grand Prix de Livre de la Mode 2017 pour son catalogue Anne Valérie Hash Décrayonner. Sa dernière exposition, Haute Dentelle, créée à la Cité de la dentelle et de la mode, est actuellement présentée aux Pays-Bas.

@lionelkazanphotographe

Odile Prémel

Diplômée de l’Université Paris-Sorbonne en Histoire de l’Art – spécialité Mode en Archéologie Moderne et Contemporaine avec un mémoire sur « Les bas du XVIIIème siècle à nos jours », Odile Prémel intègre le patrimoine CHANEL en janvier 1999. Aujourd’hui responsable des collections au sein de la Direction du Patrimoine CHANEL, elle est en charge de la préservation et de la valorisation des collections patrimoniales Mode, Horlogerie/Joaillerie et Parfums Beauté de la Maison CHANEL.

Clément Trouche

Clément Trouche voue la majeure partie de son temps à la recherche sur le Costume provençal et spécifiquement arlésien.
Historien de l’art, ancien directeur du Musée Souleiado, il est aujourd’hui au service de la Maison Fragonard à Grasse et à Paris d’où il dirige leurs collections patrimoniales.
Depuis 15 ans il a pris en main la célèbre collection de costumes arlésiens des XVIII, XIX et XXe siècles d’Odile et Magali Pascal afin d’en assurer la pérennité et la conservation. De cette rencontre, la maison de parfums Fragonard mécène et créée en ce moment-même un musée du Costume à Arles qui regroupera les collections de ces deux familles.
Il a récemment écrit un ouvrage et réalisé une double exposition sur le peintre Antoine Raspal (1738-1811) à l’origine de la représentation de la mode à Arles au XVIIIe siècle.
La figure de « L’Arlésienne » comme sujet de prédilection, il collabore également avec de nombreux artistes et photographes de renoms lui permettant de fixer les multiples évolutions du costume arlésien au XXIème siècle. »

Clara Potton

Clara Potton est responsable de projets recyclage au sein de Synergies TLC.

Clara pilote les différents projets de recherche portés par Synergies TLC. Á travers de ces programmes collaboratifs, Synergies entend le développement d’une unité industrielle de triage automatisé des textiles usagés en vue du recyclage. Ceci permet d’ouvrir la voie à la valorisation des textiles en fin de vie (ménagers et professionnels) ainsi qu’aux déchets textiles industriels et de proposer aux recycleurs une matière première secondaire préparée à façon.
Clara travaille pour cela avec tous les acteurs de la chaine de recyclage : de la marque au recycleur.
Actrice de différents réseaux d’économie circulaire textile elle est membre du comité scientifique Re-Fashion depuis 2018.

Auparavant, Clara a travaillé au sein du pôle de compétitivité Techtera où elle animait le réseau des membres, composé d’industriels et de chercheurs, autour de leurs problématiques d’économie circulaire et de recyclage des textiles. Elle a contribué à la création du club RECIT (Recyclage et Economie Circulaire de l’Industrie Textile) qu’elle a animé pendant 3 ans.

Pascale Gorguet-Ballesteros

Conservatrice en chef Palais Galliera – Musée de la Mode de la ville de Paris (Mode du XVIII siècle et Poupées), enseignante-chercheur Centre André Chastel (Laboratoire de Recherche en Histoire de l’Art) – CNRS – Paris-Sorbonne.
Le Palais Galliera- Musée de Mode de la Ville de Paris a eu ses origines dans la Société de l’Histoire du costume (SHC) fondée en 1907 par Maurice Leloir (1853-1940), peintre, historien et collectionneur. La la Société de l’Histoire du costume dépose au musée Carnavalet près de 2000 pièces. En 1977, le musée de la Mode et du Costume de la Ville de Paris s’installe à Galliera. En septembre 2013, le musée rouvre ses portes. Le public le redécouvre dans l’esprit de son architecte, Paul René Léon Ginain, et dans ses couleurs d’origine : rouge pompéïn et noir ciré redonnent un nouvel éclat aux salles d’exposition. Ce retour aux sources s’accompagne d’un changement de nom et d’une nouvelle identité visuelle. Le musée Galliera devient alors le Palais Galliera, musée de la Mode la Ville Paris.

­Esclarmonde Monteil

Nommée Directrice générale et scientifique du musée des Tissus depuis septembre 2018, elle a conçu le nouveau projet scientifique et culturel qui impulse la renaissance du musée et l’accompagne dans sa mue pour le hisser au niveau des plus grandes institutions du 21e siècle. L’exposition Yves Saint Laurent. Les coulisses de la haute couture est la première exposition dont elle a assuré le commissariat à Lyon, avec Aurélie Samuel du Musée Yves Saint Laurent Paris.
Conservatrice en chef du patrimoine, elle fut précédemment directrice du Musée de la Toile de Jouy de Jouy-en-Josas (78) entre 2013 et 2018. Elle a notamment conçu et programmé l’exposition d’intérêt national sur la toile de Jouy, lors de la commémoration du décès d’Oberkampf en 2015. Esclarmonde Monteil a apporté son expertise de suivi scientifique lors des travaux de rénovation de la Maison Léon Blum à Jouy-en-Josas. De 2003 à 2013 elle était Directrice du Musée archéologique de l’Oise et a supervisé la construction du musée CCE – Centre de conservation et d’étude archéologique. Esclarmonde a dirigé la publication des catalogues des expositions “Yves Saint Laurent.Les coulisses de la haute couture à Lyon”, Editions Libel, Lyon 2019, “1738 – 1815: Les toiles de Jouy une aventure humaine, industrielle et artistique”, musée de la Toile de Jouy, 2015 et “From Lorient to the Orient,” catalogue Museu de Macau, 2015.

­Thibaud von Tschamme

Thibaud von Tschammer a un Master de Neoma Business School – Grande École de Management et Business. Thibaud est Dirécteur-Géneral des sociétés Deveaux, Armand Thiery et Riu Aublet. Thibaud travaillhe dans les sociétés Deveaux depuis plus de vingt ans. Avant Thibaud a travaillé comme Directeur de Corporate Planning, en Asie, pour le Groupe Michelin.
Un premier atelier de métiers à tisser acheté en 1830. L’activité du groupe textile démarre avec des étoffes pour chemises et chemisiers, dont le fameux carreau « VICHY ».
Au début des années 70, Deveaux suivit une politique d’expansion et rachète trois grandes usines à des endroits stratégiques. L’environnement moins favorable des années 90 conduit à la reprise d’autres usines afin de soutenir l’industrie textile locale. Aujourd’hui le CA du groupe est de l’ordre de 1000 K€ dont 60 % à l’export.
Déveaux a plus de deux siècles d’industrie textile au service de la mode. Deveaux est investi dans un modèle de développment durable basé sur des príncipes fondamentaux tels que la protection de l’environment, la securité au travail et le respet des personnes. Les sites de fabrication sont tous localisés à moins d’une heure du siége social.
Acteur majeur dans la production d’étoffes orientées vers la mode, Deveaux est reconnu à la fois en France et à l’international.

­Kim Picard-Chaïbi

Kim Picard-Chaïbi, chargé de projets innovation à Techtera
De formation ingénieur en Génie civil, Kim a découvert le textile avec les géosynthétiques. Il est aujourd’hui en charge de la thématique recyclage et économie circulaire au sein du pôle de compétitivité textile Techtera. Des textiles techniques aux textiles d’habillement, ses missions interviennent à différents stades de l’innovation, avec le montage de projets collaboratifs au centre. Dans le cadre, il accompagne les acteurs de la filière textile (entreprises, laboratoires…) en les faisant travailler ensemble pour le développement de nouveaux produits ou services. Dans un but d’animation de la filière textile et d’idéation, il anime aussi des ateliers innovation, des conférences et le club RECIT (Recyclage et économie circulaire dans l’industrie textile). Les projets développés sont ensuite fléchés vers le bon dispositif de financement, à l’échelle régionale, nationale ou européenne. Avec ces actions, Techtera a la vocation d’aider la filière textile à devenir plus responsable de l’environnement.
Kim est membre du comité scientifique de Refashion, l’éco-organisme français des TLC.

­Yumiko Hayashi

Diplômée en stratégies du développement culturel et en muséologie, Yumiko Hayashi est spécialisée dans la conservation et la valorisation du patrimoine du XXème siècle de la mode. Elle collabore à la gestion de collections et à la réalisation d’expositions auprès de musées et d’institutions culturelles comme le musée de la mode de Marseille ou House of Shiseido à Tokyo. Afin de préparer son 40ème anniversaire, la maison Sonia Rykiel lui confie la structuration des archives patrimoniales en 2007. Elle a développé une politique de la gestion et de la valorisation de ce fonds pendant 12 années. Aujourd’hui, elle poursuit sa réflexion sur la préservation de fonds patrimoniaux privés en lien avec des institutions publiques.